Press "Enter" to skip to content

Les différentes techniques de gestion positive du comportement à l’école

Lorsqu’on est enseignant, on est parfois confronté des situations difficiles comme une classe turbulente, un élève perturbateur ou entêté. En général, ces comportements négatifs conduisent toujours à un état de stress et même dépressif. Il y a certains corps enseignants qui y succombent et commencent à proférer des menaces aux élèves. D’autres gardent toujours le sang-froid et trouvent toujours les mots justes pour recadrer les apprenants. Quel que soit le type d’enseignant auquel vous vous identifiez, nous essayerons de dresser une liste exhaustive des techniques à adopter pour la gestion positive du comportement à l’école.

Stratégies classiques pour la gestion positive du comportement à l’école

Il est vrai que parfois les enseignants sont dépassés par les évènements en classe. En dehors des soucis personnels qu’ils peuvent avoir, ils s’en prennent aux responsables de l’école et même aux parents pour justifier les mauvais comportements des élèves.

Cependant, il ne faut pas leur jeter constamment la pierre. Afin de redresser le comportement des élèves et de faciliter l’apprentissage, il existe quelques astuces pour améliorer la gestion positive du comportement à l’école.

Établir un lien avec les élèves

En premier lieu, donnez un peu de vous-même pour montrer le bon comportement à suivre. En d’autres termes, le meilleur moyen d’aborder la gestion positive du comportement à l’école est de montrer le bon exemple.

Pour ce faire, vous pouvez entretenir un dialogue fictif avec un autre enseignant ou bien un élève d’une autre classe. Le mieux est de dialoguer avec un ancien ou une ancienne élève.

De cette manière, les enfants s’identifieront plus à cette personne. En discutant des prochains contrôles, gardez-vous d’être le plus poli possible.

Par ailleurs, l’une des règles de bienséance est de regarder son interlocuteur dans les yeux. Autrement dit, il est recommandé de garder votre téléphone dans votre poche ou dans votre sac.

Autre point important, lorsque vous expliquez un cours en classe ou que vous répondiez à une question, parlez calmement de façon à ce que votre débit de parole ne soit pas interrompu par une quelconque respiration. Cela va non seulement apprendre à l’élève à avoir de l’assurance et à parler avec clarté.

Faire un travail collectif

En second lieu, faites un petit sondage collectif sur les règles à appliquer en classe. Cela peut paraitre simpliste, mais le fait de donner à l’enfant la capacité d’imposer ses règles l’engagera à les respecter davantage.

Lorsque vous avez listé les différentes règles à appliquer en classe, il vous suffit de les imprimer en grand format pour que chaque élève soit fier, d’une part de voir sa contribution affichée et d’autre part de les appliquer.

Communication non verbale : un communicant puissant

La communication non verbale est d’une importance capitale pour la gestion positive du comportement à l’école. Certes, la communication verbale à son importance au sein de la classe, mais l’autre catégorie de communication a plus d’impact.

En vérité, que ce soit chez les petits ou chez les grandes personnes, la première impression reste toujours la meilleure. De ce fait, utilisez le programme neurolinguistique ou PNL lorsque vous interagirez avec vos élèves.

Par exemple, lorsque vous faites face à vos élèves ou que vous les surveiller en cours, habituez à avoir la poitrine dégagée, de sorte à donner à ces derniers l’assurance d’un bel échange.

En résumé, en dehors des techniques susmentionnées, il existe encore plusieurs stratégies pour la gestion positive du comportement à l’école.

Lire aussi: troubles de l’attention en classe