EST REPUBLICAIN
Edition Bar-le-Duc
Mars 2001

Je bouquine grâce au Net

Le Web a mis au défi de lire, ils ne se sont pas fait prier.
Cette année, les élèves de Bugnon-Rostand sont doublement à la page.

Internet, ennemi du livre ? Ce n'est pas dit. Jamais les élèves de Bugnon-Rostand n'auront lu avec autant de motivation que depuis leur accès sur le réseau. Non qu'ils préfèrent balader la souris au lieu de tourner les pages, mais on les a mis au défi de savoir lire. Et c'est Internet qui fait office de juge de paix.

"Dans les bibliothèques, tous les bouquins concernés ont été maintes fois empruntés, les parents ont remarqué un vrai regain d'intérêt des enfants pour leurs livres et il ne se passe pas un jour sans que la classe ne vienne vérifier ses résultats sur l'ordinateur. Oui, on peut réellement le dire : ça marche". Carole Despaquis fait partie du centre départemental de documentation pédagogique, autrement dit, l'équipe qui avec Patricia Steil et Claudine Briat, de l'inspection de l'Education Nationale, a conçu ce concours propre à mettre les gamins à la page.


Outre les élèves de Bugnon, trois classes de Paul-Eluard, de Gaston-Thiébaut et de Tannois s'affrontent sur le web par lecture interposée.

"Précisez"

Le concept vient de Nantes, il a été personnalisé pour le cycle 3 de la circonscription de Bar 1, et depuis début janvier, neuf classes de primaire ne sortent plus leur nez des petits et gros volumes que pour faire trépigner d'impatience leurs doigts sur le clavier. Il s'agit de savoir si oui ou non, ils ont entré les bonnes réponses. Et c'est entre deux chapitres qu'ils les trouveront.

Principe simple : des équipes de quatre, selon le niveau de lecture, avec pour mission, la découverte de quatre livres imposés. Mieux ils en maîtrisent les contenus, mieux ils affronteront les énigmes qui leur sont posées sur le réseau.
Et à l'autre bout de la ligne, les correcteurs les orientent : "Juste, Faux, Précisez". "On a mis Pef pour le nom de l'auteur du "Prince des mots tordus", mais ce n'est pas suffisant", découvre Frédéric à l'issue de sa conversation avec le Net. Un petit coup d'œil dans le paratexte du livre de poche, sur les conseils de Mme Banel, leur professeur, et une nouvelle réponse est enregistrée : "Pierre Elie Ferrier".


Paradoxalement, leur intrusion sur Internet a multiplié les occasions d'entrer en contact avec l'objet livre.

"Vaillante monture ? "

A proximité, Maxime, Manon, Déborah et Caroline font le bilan. L'ordinateur leur a dévoilé leurs mauvaises réponses, ils cherchent maintenant désespérément dans leur album le nom de l'un des personnages de "Yakari et la barrière de feu", tu crois que ça pourrait être "vaillante monture" ? C'est drôle comme nom, mais les indiens, ils ont toujours des noms bizarres"
"La mairie venait de doter les classes de la connexion à Internet , c'était l'occasion ou jamais de l'utiliser comme outil pédagogique", remarque Claudine Briat. "Et vérifier que ça n'est pas qu'un gadget. Manifestement, c'est beaucoup plus que ça. Au point qu'on envisage d'étendre l'idée. A d'autres défi, à d'autres classes". Le chapitre Internet est loin d'être clos.

Lysiane GANOUSSE
Retour à la liste des articles